Hello !

Welcome to your alumni network

Interview - Wilbert Belin, Coordinateur Jeunesse Enfance

9/27/2021
Fabrice COURAUD
Interview - Wilbert Belin, Coordinateur Jeunesse Enfance

“Celui qui combat peut gagner”. Il s’agit de la devise qui accroît la motivation de Wilbert Belin chaque jour. Passionné par l’univers du social, Wilbert ne renonce à rien pour atteindre ses objectifs professionnels et élargir ses compétences. Diplômé d’un BPJEPS Animation Sociale, il exerce pendant plusieurs années le métier de coordinateur jeunesse-enfance. Aujourd’hui, à la recherche d’un nouveau poste, c’est avec bienveillance que Wilbert nous parle de son parcours et de ses motivations professionnelles.

Bonjour Monsieur Belin, pouvez-vous décrire votre situation professionnelle actuelle ?

Bonjour, actuellement, je suis en recherche d’emploi dans le social.

Qu’est-ce qui vous a conduit à travailler dans le champ de l’intervention sociale ?

En 2016, j’ai fait un BPJEPS Animation sociale, cela m’a permis d’ouvrir mes compétences, car j’avais une formation d’animateur dans le socio-culturel. J’étais alors animateur social. Je rencontre alors ASKORIA Morlaix où je valide une formation de neuf mois sur ce BPJEPS Animation sociale. Cela m’a donné une ouverture pour aller sur le champ social.

 Que retenez-vous de votre parcours de formation ou de votre accompagnement VAE à ASKORIA ?

  • Un mot-clé ?
    Une révélation. J’étais l’un des premiers dans cette promo là. Nous étions la première promo de Morlaix. Pour moi c’était une révélation, surtout sur les textes de lois, puis la manière de travailler le champ social, comment ASKORIA Morlaix a abordé ce champ là. Lorsque j’étais animateur socio-culturel, on n'aborde pas les choses de la même manière, et c’est la façon dont ASKORIA nous l’a présenté qui m’a plus.

  • Un fait marquant ?
    Mes stages surtout. Mes stages en maison de retraite. Je travaillais dans un centre social où j’étais coordinateur jeunesse, mais par la suite, j’ai pu faire un stage dans une maison de retraite. Un milieu que je ne connaissais pas du tout et au final, j’ai appris à aimer, connaître et animer dans ce champ social.

  • Une anecdote ?
    Je n’ai pas trop d'anecdotes à raconter [rire], mais en tout cas, pour moi comme je vous l’ai dit, c’était une révélation. Les contenus de formation, les formateurs, les échanges, on acquiert certaines compétences qui nous permettent de réussir et de créer un chemin autour du champ social.

  • Un bon (ou un moins bon) souvenir ?
    Le côté familial ! Surtout à Morlaix, un petit endroit. Nous sommes dans une formation où l’on se connaît tous, c’est ce que je retiens. Les personnes qui travaillent là-bas rendent la formation accessible et réalisable.

  • Quel en a été l’impact sur votre trajectoire professionnelle ?
    L’impact ? L’impact aujourd’hui, c’est qu’en sortant de cette formation, ça m’a remis en question sur la pratique professionnelle. J’ai alors postulé pour un autre poste. De coordinateur jeunesse, je me suis orienté sur coordinateur projet dans un centre social grâce à ce diplôme là. ASKORIA était un tremplin vers la vie professionnelle, en partant d’un niveau 4 pour arriver à un niveau 6 dans le champ du social.

Si vous deviez décrire ASKORIA en 3 mots ou idées ?

Pour moi, proximité, accessibilité et social. 

Quels conseils donneriez-vous à un étudiant/stagiaire/candidat VAE, ou à un futur étudiant/stagiaire/candidat VAE s’orientant ou évoluant dans les métiers de l’intervention sociale et des solidarités ?

Il faut patienter et acquérir de l’expérience. Il faut se dire que l’on va y arriver. Il faut simplement se confronter aux autres pour arriver à ce que l’on a envie de faire dans sa vie. Je dirais presque : il faut croire en ses rêves. Celui qui combat peut gagner et celui qui ne combat pas peut perdre. Il faut se battre pour gagner et réussir ce que l’on veut.

Quels sont aujourd’hui vos projets professionnels, vos aspirations ? Qu’est-ce qui vous anime, vous motive ?

Travailler avec les autres, et surtout dans la bienveillance. Pour moi, le champ social c’est mettre l’humain au cœur du projet que l’on réalise.  

Pour vous, que représente le réseau des alumni (anciens diplômés) d’ASKORIA et de ses différents établissement fondateurs ?

Pour l’instant, j'ai fait une réunion pour les anciens élèves, mais je n’ai pas encore eu l’occasion de continuer sur le projet. Le réseau est important pour retrouver d'autres personnes, voir leur évolution. J‘ai vu sur la plateforme, on trouve même de l’emploi !  La plateforme donne des éléments que nous n’avions pas forcément à l’époque, comme des articles de presse. On sait que l’on peut aller chercher les ressources nécessaires grâce aux outils de l’école et ça c’est vraiment intéressant.

Enfin, de façon générale, pour vous, les « solidarités », c’est quoi ?

La solidarité, c’est construire avec les autres, coopérer !

`

Vous souhaitez en apprendre davantage sur le parcours de Wilbert ? Envoyez-lui un message depuis son profil ! https://askoria.datalumni.com/profile/49881